Pourquoi les professionnels de santé doivent avoir une bonne connaissance de l’environnement hospitalier et de l’organisation des établissements de santé ?

Date de parution

19/02/2023

Environnement Hospitalier

Au-delà de leurs connaissances médico-techniques et de leur maîtrise des soins, les professionnels hospitaliers ou du privé doivent bien appréhender l'organisation des établissements de santé pour évoluer sereinement dans ce secteur en France.

Hôpitaux publics, établissements sanitaires privés, etc. : qu'est-ce qu'un établissement de santé ?

Le Code de la santé publique définit les établissements de santé comme des structures d’intérêt public ayant pour missions le diagnostic, la surveillance et le traitement des malades, des blessés ou des femmes enceintes. En plus de la prise en charge des patients, ces établissements conduisent des opérations de prévention et participent activement à l’éducation à la santé. Les soins y sont délivrés de différentes façons : avec hébergement, en consultation, en ambulatoire, à domicile. Il s’agit aussi bien d’établissements de santé privés que de structures du service public hospitalier. Aussi, les hôpitaux ne représentent qu’une partie de ces établissements agissant pour la santé de la population.

Tous les professionnels de santé sont amenés à travailler dans ces structures ou à y intervenir ponctuellement pour le traitement de leurs patients. Une excellente connaissance de cet environnement est donc indispensable.

Comment est organisé l'environnement d'un établissement de santé ?

La complexité du système de santé entraîne une nécessité pour les professionnels de bien se former à sa connaissance. Ainsi, il leur devient plus facile de guider et d’accompagner leurs patients, mais aussi d’organiser leur carrière.

Quels sont les différents statuts des établissements de santé et des professionnels y exerçant ?

Pour bien appréhender les rouages du système de santé en France, il faut comprendre le statut des établissements de santé. Ceux-ci prennent la forme de personnes morales de droit public ou privé. Ils disposent de leur autonomie administrative et financière, mais doivent se soumettre au contrôle de l’État. Si ce statut est partagé par l’ensemble des structures hospitalières, le personnel médical, odontologique et pharmaceutique y exerçant peut bénéficier des statuts de salarié, d’un titre libéral ou d’une position d’interne en formation. En ce qui concerne plus précisément les salariés, plusieurs situations se rencontrent :

  • fonctionnaires (professeurs des universités praticiens hospitaliers ou maîtres de conférences des universités praticiens hospitaliers) ;
  • personnels temporaires (praticiens hospitaliers universitaires) ;
  • personnels non titulaires (chefs de clinique des universités – assistants hôpitaux ou assistants hospitaliers universitaires) ;
  • salariés de droit public ;
  • praticiens ;
  • attachés ;
  • praticiens hospitaliers.

En plus des médecins, sages-femmes, kinésithérapeutes, infirmiers, etc., l’environnement hospitalier compte aussi sur des personnels non médicaux. Ces derniers appartiennent à la fonction publique hospitalière. Ils adoptent en grande majorité le statut de fonctionnaire, tandis que les autres sont agents contractuels ou intérimaires.

Quelles sont les trois grandes catégories d'établissement de santé ?

Les établissements de santé prennent différentes formes, ils peuvent appartenir :

  • au service public – centres hospitaliers, centres hospitaliers universitaires, centres hospitaliers régionaux, etc. ;
  • au secteur privé non lucratif – centres de lutte contre le cancer, établissements de soins de suite et de réadaptation ou encore établissements de soins de courte durée mutualistes, caritatifs, voire religieux ;
  • au secteur privé à but lucratif – cliniques privées, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), maisons de santé, etc.

L'organisation de travail des établissements de santé hospitaliers

Un établissement de santé rassemble en une même structure différents professionnels du secteur qui agissent conjointement. Il regroupe aussi des moyens mutualisés : matériel médical, système administratif, etc. Pour les médecins, infirmiers, auxiliaires de santé ou encore professionnels du paramédical, le temps de travail est optimisé par une organisation centralisée. Les interactions entre professionnels sont également facilitées par ce système de fonctionnement. Des équipes pluridisciplinaires y contribuent à des soins complets.

Comment fonctionne la gouvernance d'un établissement de santé hospitalier ?

La gouvernance hospitalière s’organise autour du directeur, du directoire, du conseil de surveillance et de différentes instances consultatives.

Le directeur fait office de représentant légal pour l’établissement. Il exerce une autorité hiérarchique sur l’ensemble du personnel hospitalier et décide de la conduite générale des opérations. Par son action de gestion, il assure le bon fonctionnement de l’ensemble des services. Il préside le directoire, un organe collégial de 7 ou 9 membres qui doit valider le projet médical, élaborer le projet d’établissement et conseiller le directeur. Ce groupement a pour vice-président le président de la commission médicale d’établissement (CME). Quant au conseil de surveillance, il intervient sur les orientations stratégiques de la structure, tout en surveillant sa gestion et ses finances. Ce groupe rassemble les acteurs majeurs du secteur, des représentants des collectivités territoriales, jusqu’à ceux des membres du corps médical, en passant par les représentants des usagers. Enfin, les hôpitaux comptent sur leurs instances consultatives comme la commission médicale d’établissement (CME), le comité social et économique (CSE), le comité technique d’établissement (CTE), ou encore le comité de lutte contre les infections nosocomiales (Clin).

L'organisation territoriale des établissements de santé hospitaliers

Les centres hospitaliers (CH) peuvent avoir une portée communale, intercommunale, départementale, régionale, interrégionale ou nationale. Les CH deviennent centres hospitaliers régionaux (CHR) sur décret, lorsque leur haut niveau de spécialisation leur offre une vocation régionale. On parle aussi de centre hospitalier universitaire (CHU) dès lors que des enseignements publics – médicaux, pharmaceutiques ou post-universitaires – y sont dispensés.

Pour favoriser la coopération entre différents hôpitaux publics d’un territoire, des groupements hospitaliers de territoire (GHT) existent depuis juillet 2016. Ils supposent l’existence d’un projet médical commun et permettent :

  • un meilleur accès aux soins ;
  • une optimisation de l’organisation des prises en charge ;
  • une vision globale de l’offre de soins territoriale ;
  • la mutualisation des fonctions de support (achats, système d’information, formation…).

L'encadrement des établissements de santé

Le ministre de la Santé et son ministère prennent les décisions relatives aux grandes orientations nationales en matière de santé. Il dégage des budgets pour certains projets et élabore l’offre de soins en accord avec la politique de santé gouvernementale.

Les agences régionales de santé (ARS), quant à elles, interviennent au niveau régional. Elles déterminent les budgets des établissements de leur territoire d’autorité. Pour la mise en œuvre de certaines activités sanitaires ou d’équipements, le directeur général de l’agence régionale de santé doit donner son autorisation. Chaque établissement est lié à son agence régionale de santé par un contrat définissant le périmètre d’activité, les objectifs, les moyens et les financements de la structure. Enfin, l’ARS exerce un contrôle permanent sur la qualité des soins : pratiques professionnelles adaptées, respect du principe d’égal accès, sécurité des soins, etc.

La Haute Autorité de santé (HAS) remplit des missions garantissant la qualité des soins :

  • évaluation de la qualité et de la sécurité des soins et prestations ;
  • collecte annuelle d’indicateurs de qualité et de sécurité des soins (IQSS) ;
  • accréditation des professionnels impliqués dans les spécialités à risques.

Des formations pour mieux appréhender l'univers hospitalier

Parce qu’il constitue leur écosystème professionnel ou parce qu’il joue un rôle dans le parcours de santé de leur patient, l’environnement hospitalier est à bien connaître pour tous ceux qui exercent dans le médical.

S'appuyer sur le digital learning dans le milieu de la santé

Pour tous les professionnels de santé, les connaissances sur l’environnement hospitalier s’acquièrent en premier lieu lors des études et au travers des expériences (stages, emplois). En complément, le digital learning offre une solution de formation modulable et pratique pour approfondir et actualiser les connaissances des professionnels impliqués dans le système hospitalier ou en lien avec celui-ci.

Dans ce secteur exigeant et prenant, il est difficile de dégager du temps d’exercice pour développer ces connaissances annexes. La formation en ligne offre alors une solution satisfaisante, accessible aisément, avec un suivi des enseignements fractionnable selon les disponibilités.

Pour répondre aux besoins spécifiques de chaque organisation, Callimedia propose de créer des parcours de formation e-learning sur mesure. Des formations prêtes à l’emploi sont aussi élaborées pour correspondre au plus grand nombre. Elles se déploient rapidement et simplement au sein de la structure médicale.

Au-delà des soins : objectifs de la formation des professionnels à leur environnement

Les formations ayant trait à l’organisation des établissements de santé visent avant tout à :

  • sensibiliser les nouveaux collaborateurs à leur environnement de travail ;
  • identifier tous les acteurs essentiels du système de santé hospitalier en France ;
  • comprendre le positionnement de l’hôpital public dans le système de santé français ;
  • appréhender les différents aspects des politiques de santé publique ;
  • prendre connaissance du parcours de soin général.

Cela donne aussi l’occasion d’aborder des problématiques propres à la structure, avec un parcours de formation personnalisé. Les modules peuvent aborder l’offre et le parcours de soin dans l’établissement, les outils à disposition du personnel et leur fonctionnement, mais aussi des sujets en lien avec la politique RSE du centre hospitalier ou la gestion des situations émotionnelles complexes (échanges tendus avec le public, souffrance des patients, confrontation à la mort, etc.).

Les modules du Parcours Environnement Hospitalier de Callimedia

Le programme d’enseignements Callimedia se décline en 2 versions, l’une centrée sur les établissements de santé et l’autre sur l’organisation de l’hôpital en France.

Dans le premier, les axes de formation sont :

  • la réforme « Ma santé 2022 » ;
  • la répartition des établissements de santé en France ;
  • le fonctionnement des GHT ;
  • le financement de l’hôpital et des médicaments.

Quant au second, il porte sur :

  • l’organisation de la gouvernance des hôpitaux et des pôles d’activité ;
  • les modalités de prise en charge des patients à l’hôpital.

 

Pour assurer un parcours de soin fluide aux patients et aider les professionnels à naviguer sereinement dans leur environnement, il est essentiel d’approfondir la compréhension du secteur hospitalier chez vos collaborateurs. Appuyez-vous sur une plateforme LMS (learning management system) de qualité et proposez des contenus pertinents, en fonction de votre contexte.

Inscrivez-vous vite à notre newsletter pour ne rien rater de l’actu du Digital Learning

« * » indique les champs nécessaires

Renseignez votre e-mail professionnel, c'est plus sympa 🙂

En validant votre formulaire, vous acceptez que Callimedia vous envoie des communications sur nos offres et services. Vous pouvez vous désabonner de ces communications à tout moment. En savoir plus sur notre Politique de confidentialité.

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.