Qu’est-ce qu’un environnement hospitalier ?

Date de parution

06/02/2023

Environnement Hospitalier

Le système de santé est un sujet vaste dont l'un des enjeux majeurs est l'environnement hospitalier. Sa compréhension est essentielle pour aborder les industries de santé, ou évoluer en leur sein.

Le rôle de l'environnement hospitalier et médical dans la prévention de la sécurité

L’environnement hospitalier concerne aussi bien l’organisation des établissements de santé que la gouvernance médicale, mais aussi le milieu dans lequel les patients évoluent. Il s’agit d’un tout divisé en plusieurs catégories, et chacune a un rôle dans l’organisation hospitalière, la sécurité, l’administration, les ressources humaines et même l’environnement.

Connaître l'environnement professionnel hospitalier : de quoi se compose-t-il ?

Le terme d’environnement hospitalier n’est pas relatif à un seul point. C’est un ensemble de structures et de mesures qui permettent de répondre aux préoccupations du système de santé et de son organisation. Il peut s’agir des ressources humaines, lesquelles comprennent les infirmiers, les aides-soignants, ainsi que tout le personnel médical et administratif. Cela concerne aussi les locaux, comme les bâtiments de santé, les salles d’attente et d’opération, les chambres, ou encore les équipements médicaux de pointe. D’ailleurs, les nouvelles technologies médicales font tout autant partie de l’environnement hospitalier, au même titre que les déchets médicaux, l’impact environnemental de ceux-ci, les systèmes de soins, les normes sanitaires, la gestion des patients et d’un établissement de santé, etc…

Un environnement hospitalier est donc comme une figure géométrique complexe dont chaque face représente un aspect différent : sanitaire, physique, humain, technologique, administratif, social, législatif, financier et environnemental. Afin que les patients puissent bénéficier de bonnes conditions d’accueil, de gestion, de traitement et de soins, alors tout doit pouvoir cohabiter et fonctionner ensemble, en harmonie.

Prendre connaissance de l'environnement hospitalier pour une meilleure gestion

Afin de limiter tout impact négatif sur les patients, le personnel, l’environnement et le fonctionnement administratif, tout doit être coordonné. La qualité des soins et de la sécurité dépend en grande partie de cette connaissance de l’environnement hospitalier. À titre d’exemple, parmi les problèmes récurrents et urgents dans les établissements de santé, se distinguent les conditions et la capacité d’accueil, ainsi que les retards sur les prises en charge. Ceci est souvent dû à une mauvaise coordination entre les services.

Comprendre l’environnement hospitalier implique d’appréhender l’organisation au sein de l’établissement, les roulements et horaires du personnel, le fonctionnement des services, la communication entre les professionnels de santé, les protocoles de sécurité mis en place, et la gestion du matériel. Sans cet agencement entre toutes les pièces qui constituent l’environnement hospitalier, il y a un risque accru de régresser dans la qualité des services et, par conséquent, de réaliser des erreurs médicales.

L'environnement hospitalier en lien étroit avec celui de la qualité des services

Pour assurer une bonne interaction entre les éléments et protéger la santé des patients, il est nécessaire de se former à l’environnement hospitalier et à ses enjeux. Il en va de la qualité des services et des soins proposés dans les établissements de santé. Une mauvaise communication entre les différents services de santé, un souci d’organisation, de planning ou de stock de matériel, ont tous une incidence sur l’environnement hospitalier dans sa globalité.

Afin de maintenir le niveau des soins des patients, une CME (Commission Médicale d’Établissement) a été mise en place. Elle consiste à donner son opinion sur les activités médicales et le DPC (Développement Professionnel Continu) des praticiens, pour réorganiser au mieux la vie hospitalière. Cela peut concerner les conditions de travail, le règlement intérieur, l’aspect financier, la politique sociale, l’accompagnement du personnel, ou encore l’organisation interne. Conjointement, les conseils de surveillance délibèrent sur la création de pôles d’activités et la gestion interne, dans le but d’améliorer la sécurité des soins et la qualité des services.

Comment fonctionne le système de santé français ?

Le système de santé se compose des bénéficiaires, des professionnels, de l’assurance maladie, des agences au niveau régional, et de l’État sur le plan national. Il est façonné par plusieurs structures (sanitaires, médico-sociales et sociales, ambulatoires…) et s’articule autour de quatre axes : la stratégie des ressources, la régulation de l’offre de soins, le pilotage de la performance des acteurs de l’offre de soins et les ressources humaines du système de santé.

La gouvernance du système de santé et hospitalière

Le système de santé et médico-social français comprend, au niveau local, les structures de santé telles que les établissements hospitaliers et médico-sociaux, les cabinets, les maisons de santé, l’HAD (Hospitalisation À Domicile), les SSIAD (Services de Soins Infirmiers à Domicile), la télémédecine, la chirurgie ambulatoire, les centres spécialisés et de référence, ceux consacrés à la recherche, et d’autres encore.

Sur le plan régional, il s’agira des ARS (Agences Régionales de Santé), des DRJSCS (Directions Régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale), de la sécurité sociale et des compléments de santé comme la CPAM (Caisses Primaires d’Assurance Maladie) et les CARSAT (Caisses d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail).

Au niveau national, l’État joue un rôle direct dans le financement et l’organisation des structures sanitaires et médico-sociales. Étant donné que le système de santé français est principalement public, l’État a les responsabilités suivantes :

  • la gestion et la mise en place des politiques de santé publique, de veille et de sécurité sanitaire,
  • le contrôle sur les établissements de santé et d’accompagnement, mais également la formation des professionnels de santé,
  • le financement partiel ou intégral d’établissements sanitaires et médico-sociaux,
  • la sauvegarde des organismes d’assurance maladie,
  • les tarifs de prestation et le coût de la santé publique.

La gouvernance hospitalière désigne la gestion d’un hôpital par la présence d’un directeur, d’un directoire, d’un conseil de surveillance et d’instances consultatives. Chacun dispose d’un rôle bien défini mais essentiel à la coordination des services au sein d’un établissement de santé. Ils mettent en place l’organisation des pôles d’activité et délibèrent sur la politique d’amélioration de la sécurité des soins, de la gestion des risques et de la qualité des services. En somme, la gouvernance implique toutes les règles et décisions prises pour optimiser le fonctionnement du système de santé.

Quelles sont les spécificités du management dans le secteur hospitalier ?

La gouvernance implique une hiérarchie, et donc un management. S’il n’est pas aisé en raison de tous les acteurs, il a pour défi d’opérer un changement managérial dans les hôpitaux pour mieux accompagner les professionnels de santé et répondre aux besoins médico-sociaux. Grâce à une réorganisation du système interne, le management hospitalier a pour but de faire évoluer le secteur, et garantir un système de santé efficace.

Le manager a un rôle important et de nombreuses responsabilités qui lui permettent de faire le médiateur entre la direction d’un établissement et ses collaborateurs. Son implication dans la gestion de l’accueil aux patients et dans les conditions de travail du personnel permet de faire remonter les défauts de fonctionnement d’un établissement de santé.

Hygiène et entretien : quels sont les risques en milieu hospitalier ?

L’environnement hospitalier n’est pas seulement politique ou administratif : il concerne également l’environnement au sens littéral. Les précautions standards d’hygiène hospitalière sont un ensemble de mesures obligatoires qui permettent de réduire les risques de transmission entre personnel de santé et patients, mais aussi de contamination des lieux. L’hygiène et l’entretien en milieu hospitalier passent par un protocole strict :

  • la préparation de la tenue, des accessoires et du matériel médical,
  • le dépoussiérage et le lavage humide de toutes les surfaces,
  • l’hygiène respiratoire et celle des mains,
  • la prévention face à l’exposition au sang ou des excréta,
  • la promotion de la vaccination,
  • le circuit des déchets.

Les professionnels sont exposés, jour après jour, aux risques infectieux nosocomiaux, physiques, chimiques, aux RPS (Risque Psychosociaux) et aux risques liés à l’environnement. C’est pourquoi ces mesures doivent être appliquées à tous, et dans chaque pièce prévue aux soins.

Bilan écologique : comment diminuer l'impact environnemental de l'hôpital ?

En France, le système de soins et l’activité hospitalière ont un impact important sur l’environnement. D’après la planification écologique du système de santé parue en mai 2023, ils représentent plus de 8 % des émissions de gaz à effet de serre sur le plan national. Ce chiffre important comprend les dispositifs médicaux (à hauteur de 55 %), et l’impact de l’offre de soins.

Afin de diminuer cette empreinte écologique, des engagements ont été formulés lors d’un comité de pilotage. Assurer la transition écologique du secteur hospitalier devra passer par les points qui suivent : les bâtiments et la maîtrise de l’énergie, les achats durables, les soins écoresponsables, le cycle de déchets, la formation sur les enjeux climatiques et environnementaux, les mobilités durables, et l’impact environnemental du numérique.

Se former à l'environnement hospitalier

Le secteur de la santé est en constante évolution, avec une demande souvent plus forte que l’offre, impliquant un engagement collectif et de nombreux efforts de management et de mesures pour réduire les incidences sur les professionnels de santé et les patients. Pour cela, il est devenu important de se former à l’environnement hospitalier.

Formation à l'organisation et aux spécificités de l'environnement hospitalier

Garantir la sécurité et la qualité des soins aux patients est l’objectif principal de tout professionnel de santé. C’est aussi une préoccupation publique majeure. Pour cela, sensibiliser et former ses collaborateurs à ce qu’implique l’environnement hospitalier permet de prévenir les risques et de favoriser à la fois la communication entre les professionnels, et la prise en charge des patients.

Pour cela, Callimedia a conçu une offre de formation e-learning, Parcours Environnement Hospitalier. Deux modules sont disponibles, l’un portant sur les établissements de santé, et l’autre sur l’organisation de l’hôpital en France. Les deux abordent toutes les thématiques liées à l’environnement hospitalier, dans le but de mieux comprendre son fonctionnement.

Inscrivez-vous vite à notre newsletter pour ne rien rater de l’actu du Digital Learning

« * » indique les champs nécessaires

Renseignez votre e-mail professionnel, c'est plus sympa 🙂

En validant votre formulaire, vous acceptez que Callimedia vous envoie des communications sur nos offres et services. Vous pouvez vous désabonner de ces communications à tout moment. En savoir plus sur notre Politique de confidentialité.

Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.